Voyager dans l’ouest canadien : Partie 3 - Calgary, Yoho et retour à VancouverAprès vous avoir fait découvrir la première partie de ce voyage en Colombie-Britannique, suivi de la seconde partie dans les parcs nationaux de Banff et Jasper, il est à présent venu le moment de découvrir la fin de cette aventure.

Tracé du parcours dans l'ouest canadien (Partie 3) : Calgary - Parc national Yoho - Vancouver

Tracé du parcours dans l’ouest canadien (Partie 3) : Calgary – Parc national Yoho – Vancouver

 

Voyager dans l’ouest canadien : Partie 3 – Calgary, Yoho et retour à Vancouver

Calgary

Il se faisait tard, et il fallait encore faire route vers Calgary. À 22h, nous sommes enfin arrivés devant un parking plein. Après un peu d’attente, un sympathique homme nous a proposé de bouger son véhicule pour que l’on puisse s’insérer dans une place très petite. Ce n’était vraisemblablement pas une place de parking. Il partait tôt le lendemain de sortes que nous n’aurions pas été bloqués. De toutes manières, nous n’avions pas besoin de la voiture avant le jour suivant. Nous en avons profité malgré tout le matin pour déplacer le véhicule vers une véritable place afin de pouvoir partir de bonne heure le lendemain matin.

À Calgary, nous avions une auberge idéale pour nous ! Elle proposait de laver et sécher gratuitement notre linge. Il fallait juste le mettre dans un sac avec son nom, et le soir venu, le sac était posé sur une étagère où nous pourrions le récupérer. Après plusieurs jours sur la route, c’est le genre de chose qui fait plaisir.

Voyager dans la ville de Calgary

Malheureusement, ce jour-là, il faisait très moche, ciel gris, pluie et vent fort qui ne nous ont pas permis de profiter pleinement de la ville. J’ai au moins eu l’occasion de voir le « Peace Bridge » que je souhaitais voir. Nous aurons aperçu la Calgary Tower, la 8e avenue. Nous avons dû marcher dans le froid et sous la pluie pour trouver un spot intéressant de la ville dans les hauteurs duquel apercevoir la tour. Tout cela pour un plan en hyperlapse.

Voyager dans la ville de Calgary - Peace Bridge

Le soir, tout fermait tôt contrairement à Vancouver. Même les fastfoods ouverts 24h/24 ne permettaient pas d’y manger à l’intérieur après… 21h ! Tant pis, je ne donnerai pas mon argent pour manger dans le froid ensuite. Nous sommes rentrés à l’auberge où nous avons mangé ce qu’il nous restait dans notre sac. La ville avait l’air si morte le soir, aucun bar ne semblait ouvert. Quel étonnement en comparaison d’autres grandes villes canadiennes. Nous étions pourtant bel et bien dans le centre-ville.

L’auberge à Calgary était vraiment bien et c’était agréable d’avoir un lit si confortable même dans un dortoir de 8. Après le camping et avant un prochain camping, c’était une belle parenthèse de deux nuits douillettes.

Voyager dans la ville de Calgary

 

Le parc national de Yoho

23 août, l’un des jours les plus marquants du trip avec un tour en hélicoptère pour survoler Banff et les Rocheuses.

Voler en hélicoptère dans les Rocheuses Voler en hélicoptère dans les Rocheuses

Après le tour en hélicoptère, en route vers le parc national de Yoho en Colombie-Britannique. Dans les campings du parc gérés par Parcs Canada, et où il est impossible de réserver en avance, c’est premier arrivé – premier servi. Nous faisons donc le nécessaire pour ne pas arriver trop tard. Nous trouvons facilement de la place entre 14-15 heures mais cela se complète rapidement. Nous réservons notre emplacement en mettant l’argent en liquide dans une enveloppe. Il est annoncé que ce seront les nuits les plus froides de tout notre trip. Nous montons la tente en se disant que nous n’y dormirons sans doute pas. Dans ce camping, il y a un accès à des toilettes sèches et à de l’eau non potable. C’est un camping somme toute assez sommaire mais ça fera l’affaire vu le prix.

Nous nous en allons voir l’une des plus hautes chutes du Canada qui est la chute Akakkaw. Elle est belle, haute et majestueuse même si certains dirons « Une chute, c’est une chute quoi… ! ». La route pour y aller est belle et très serrée. Il pleut rapidement une fois que nous sommes devant cette chute. Nous allons faire un petit tour dans la seule ville du parc, la ville de Field. Nous n’y trouvons principalement que des Guesthouses. Le soir, c’est dans la voiture que nous décidons de dormir. Ce sera préférable au vu du froid extérieur et compte tenu de notre équipement pas optimal.

Voyager dans le parc national Yoho - Field

Le matin du 24 août, nous nous dirigeons vers le lac Emerald. Nous aurions aimé visiter le lac O’hara mais nous avions appris deux jours plus tôt qu’il fallait réserver des mois à l’avance pour espérer avoir une place. L’accès est limité pour sa préservation. Nous passons par le « Pont naturel » où se trouvent plusieurs cars de touristes, qui peut être un indice « d’une chose à voir absolument ». Au lac, qui possède lui aussi une belle couleur, nous avions prévu une grande randonnée, mais notre état d’épuisement ne le permettra pas. Nous avons opté pour une randonnée de 5,5 km autour du lac qui était déjà très belle et cela nous suffisait, même si nous avions un goût de trop peu. Nous terminons déjà notre journée. Nous avions initialement prévu une randonnée de 4,6 km vers les chutes Wapta, mais notre motivation est en berne. Malgré les voyages qui s’accumulent, j’omets souvent de prévoir une bonne journée de relâche totale. Je devrais car ce n’est pas simple de tenir 3-4 semaines de voyage sans prendre le temps de s’arrêter une journée. Il y a tellement de choses à voir que l’on veut en profiter au maximum.

Voyager dans le parc national Yoho - Lac Emerald

Nous profitons de la soirée pour ranger notre tente car nous préférons passer cette dernière nuit de camping de nouveau dans la voiture. C’est aussi la dernière fois que nous mangeons des noodles sur ce voyage. Ensuite, au moment où nous pensions aller dormir, nous nous apercevons que le ciel est parfaitement dégagé. Au-dessus de nous apparaît le ciel étoile. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir un ciel comme cela. On aperçoit la voie lactée. C’est si beau ! Mon regard ne décroche plus de ce ciel où j’aperçois la première étoile filante de ma vie. Il fait froid, j’espère en apercevoir une autre mais malheureusement non. Je renonce et vais dormir. Être en-dehors de toute pollution lumineuse, ça a vraiment du bon !

Si nous avions eu plus de temps, nous aurions aimé passer par le parc national Kootenay qui se trouve juste à côté, mais ce sera pour une autre fois.

 

La fin approche, retour à Vancouver

Le 25 août, nous nous levons tôt pour démarrer à 7h du matin. Nous démarrons sans même sortir de la voiture. Un premier arrêt dans la ville de Golden à 60 km pour prendre le petit-déjeuner. Aujourd’hui, nous devons repartir vers Vancouver pour rendre la voiture. 800 km et 9h de trajet. Nous avions repéré quelques stations d’essences pas trop cher sur le chemin pour pouvoir faire le plein d’essence aux bons endroits. L’air de rien, cela peut faire économiser un peu. La voiture rendue, nous prenons le métro et partons vers notre auberge où nous nous trouvions près de deux semaines plus tôt. Je profite pour envoyer un message pour le 22e anniversaire de ma petite sœur avant de dormir.

Survoler Vancouver en Hydravion

9h30, le 26 août, préparation des sacs et check-out. Nous laissons les sacs à l’auberge et partons visiter « Granville Island ». Il y avait vraiment beaucoup de voitures et de bus. Petite promenade dans un lieu qui ne m’a pas autant conquis que cela, mes attentes étaient peut-être plus élevées avec ce que j’avais pu en lire. Il reste de l’argent sur le budget prévu du voyage, nous profitons pour nous offrir un dernier cadeau : un tour en hydravion au-dessus de Vancouver et d’une partie des îles. Je voulais vraiment connaître l’expérience d’un décollage et d’un atterrissage avec ce genre de véhicule. Un mélange de bateau et d’avion lorsque le moteur démarre au décollage, étrange impression. C’est pour un vol de 20 minutes que nous décollons. Il y a 14 personnes à bord. Voir la ville de ce point de vue en vaut largement la peine. 20 minutes, ça passe si vite. Je suis content de ne pas avoir réserver le tour de 10 minutes. J’en prends une nouvelle fois plein les yeux.

Survoler Vancouver en HydravionSurvoler Vancouver en Hydravion

Nous retournons à l’auberge prendre notre sac et partons vivre l’aventure du célèbre train « Le Canadien ».

 

Conclusion

Quand je me fixe un budget en voyage, je tiens à m’y tenir au maximum et voir ce que je peux faire avec une somme d’argent définie sans pour autant me priver de tout. Dans mes premiers voyages, j’ai été trop strict avec moi-même, je ne pouvais pas me permettre grand chose. Je n’avais pas beaucoup d’argent et je voulais profiter mais je ne pouvais pas en profiter assez. Là, j’ai mis de côté pour vivre cette aventure à fond et je comptais bien n’avoir aucun regret.

 

Quel coût un voyage dans l’ouest canadien ?

3000 $CA (environ 2000 €) par personne en voyageant à deux en partant et en revenant depuis la ville de Montréal.

Voyager à deux a permis notamment de diviser les frais de la voiture (location + essence) mais également de terrain de camping. Pas négligeable dans des pays au coût de la vie plus élevés.

 

Qu’est-ce que ce voyage m’a apporté ?

Un accomplissement d’une certaine manière. Il m’a permis, comme pour la plupart des voyages, d’évoluer. J’ai franchi de nouveaux caps. J’ai dormi en camping, j’ai fait de l’hélicoptère et de l’hydravion pour la toute première fois, j’ai osé faire suivre mon voyage via snapchat et surtout osé parler face caméra. Ce voyage, il m’a apporté beaucoup, il m’a permis de me retrouver un peu plus vers le côté nature. Un côté que j’aime bien, qui me plaît et que je souhaite développer davantage dans de prochains voyages.

Toutes ces nuits en camping m’ont fait comprendre que je n’étais pas suffisamment préparé pour cela. J’ai eu très froid, je n’avais pas le bon équipement. Je ne m’étais pas renseigné sur les températures en montagne dans ces parcs nationaux. Je n’avais pas de bombe anti-ours, etc… Il est clair que si un jour je pars en Alaska ou dans d’autres endroits sujets aux animaux sauvages, je serai mieux préparé. On peut être bête mais pas con non plus… !

 

Le voyage en chiffres

Nombres de nuits : 25
1 nuit en aéroport
6 nuits en camping
11 nuits en auberge
2 nuits en voiture
4 nuits dans le train
1 nuit en bus

2 voitures louées : 1 pour 3 jours et 1 pour 12 jours

Nombre de kilomètres parcourus : 3200

 

Avez-vous déjà eu l’occasion de partir voyager dans l’ouest canadien ? Avez-vous apprécié votre voyage ? Souhaitez-vous y aller ?

 

À découvrir :

Partie 1 : La Colombie-Britannique

Partie 2 : Les parcs nationaux de Jasper et Banff